•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Summer of '84</em>&nbsp;:&nbsp; de la nostalgie bon enfant qui fonctionne

Nouvelle vague

Avec Karyne Lefebvre

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Summer of '84 :  de la nostalgie bon enfant qui fonctionne

Audio fil du vendredi 27 juillet 2018
Quatre adolescents posent dans une chambre tout droit sortie des années 1980.

Les quatre jeunes comédiens du film Summer of '84, d'Anouk Whissell, de Yoann-Karl Whissell et de François Simard.

Photo : facebook.com/pg/summerof84movie/

Cette nostalgie est bien assumée par les trois réalisateurs. Ce thriller met en vedette une bande d'enfants aux prises avec un tueur en série. Les nombreuses références à des films de l'époque dorée des années 1980 sont évidentes; le plaisir qu'ont eu les réalisateurs à tourner ce long métrage l'est tout autant.

On les définit sous le vocable RKSS : Anouk Whissell, Yoann-Karl Whissell et François Simard ont réalisé plus de 20 courts et longs métrages.

Le grand moment de leur carrière est certainement à la sortie de Turbo Kid, en 2015, qui a pris la critique et le public totalement par surprise. Un film-fétiche est né dès ce moment.

Retombés sur terre depuis, ils ont voulu faire un film qui leur permet de se détacher de la formule qui leur a apporté beaucoup d’attention médiatique avec Turbo Kid.

« On voulait montrer qu’on peut faire autre chose que Turbo Kid », dit Yoann-Karl Whissell en évoquant la crainte de rester emprisonné dans un style cinématographique spécifique.

D’ailleurs, le scénario de Summer of ’84 a été proposé au trio de cinéastes par Matt Leslie qui était un admirateur de Turbo Kid.

Summer of '84 a été tourné l’an dernier en anglais. Un quartier de Vancouver a été utilisé comme décor pour reproduire une atmosphère de banlieue du milieu de l’état de l’Oregon.

Pour créer l’illusion de décalage temporel dans ce nouveau film, les réalisateurs ont bien soigné son esthétique visuelle inspirée des films des années 1980. Ils ont aussi délibérément ralenti le rythme de leur récit pour mieux raconter l’histoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi