Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du lundi 16 juillet 2018

Le nouveau journalisme veut mieux cibler sa clientèle

Publié le

Tryptique des journalistes discutant avec l'animatrice.
Les journalistes Vanessa Destiné, Djavan Habel-Thurton et Camille Teste   Photo : Radio-Canada / Christian Côté

De nouvelles voix ne cessent d'apparaître dans le milieu médiatique local. Trois représentants de cette plus récente vague de journalistes expliquent qu'il y a tant à écrire et à raconter qui n'est pas traité par les médias traditionnels que des pans de notre société demeurent encore à mieux définir.

Le magazine web Mediafugees, dirigé par Camille Teste, braque les projecteurs sur les réfugiés, en leur donnant la parole, en racontant leur réalité. Elle contribue ainsi à densifier le portrait de cette frange de notre société.

« Il est tout à fait humain (pour un journaliste) de se révolter contre la façon dont sont traités les réfugiés dans les médias de masse, croit Camille Teste. Ce n’est pas parce qu’on est engagé qu’on est forcément partial. »

Selon Camille et ses collègues participant à la discussion, l’engagement des journalistes dans le développement des sujets dont ils traitent est une façon d’éliminer les fausses nouvelles.

Au revoir objectivité

De son côté, Vanessa Destiné, productrice de contenu pour Tabloïd (Québecor), estime important de pouvoir donner son point de vue de femme noire féministe. De cette façon, elle fait tomber un des pseudo-tabous du métier de journaliste : l’objectivité n’existe pas.

Il demeure, affirme Djavan Habel-Turton, d’Index Média, que cette nouvelle fournée de journalistes consulte quand même les informations des médias traditionnels, mais elle y voit toute l'incapacité de ceux-ci à traiter de plusieurs sujets.

Ces médias alternatifs comme Index et Mediafugees, qui ratissent large sur les réseaux sociaux, misent sur la pluralité des points de vue. En ciblant des publics plus restreints, mais mieux définis, ils espèrent tirer leur épingle du jeu afin de poursuivre leur mission journalistique première : mieux connaître son prochain.

Chargement en cours