•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La K-pop comme pouvoir d'influence

Nouvelle vague

Avec Karyne Lefebvre

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

La K-pop comme pouvoir d'influence

Audio fil du vendredi 13 juillet 2018
Le groupe de pop coréenne BTS a livré une prestation lors des prix Billboards, le 20 mai 2018.

BTS a été récompensé au gala des Billboard Music Awards, le 20 mai dernier

Photo : Getty Images / Kevin Winter

Selon le magazine Billboard, un seul billet pour l'un des trois concerts déjà complets du groupe coréen BTS présentés à la fin septembre à Hamilton, en Ontario, se vend en moyenne 478 $ sur Internet. Pour mieux comprendre le phénomène, Isabelle Gariépy, membre d'un club d'admirateurs montréalais de pop coréenne, Paola Varutti, qui a réalisé une recherche universitaire sur les amatrices québécoises de cette musique, et Marco Fortier, journaliste au quotidien Le Devoir, en discutent.

La pop coréenne est d'abord écoutée sur les sites web de partage vidéo comme YouTube, selon Marco Fortier, et les filles raffolent de ce style musical plus connu sous le nom de K-pop. Les amateurs peuvent ainsi imiter les chorégraphies complexes qu'on y présente. « Cela fait partie d'une stratégie de diffusion, explique-t-il, c'est le fruit d'une stratégie commerciale importante. »

Cette stratégie globale pour conquérir la planète à travers la pop a commencé il y a près de 20 ans. Le gouvernement sud-coréen a financé des producteurs, la construction de studios et l'Internet haute vitesse dans tout le pays. Règle générale, c'est aujourd'hui aussi sur des écrans de téléphones intelligents que les amateurs consomment cette musique. Selon le journaliste, ce n'est pas un hasard si le plus grand producteur mondial de ce type de téléphones, Samsung, est basé à Séoul, capitale de la Corée du Sud.

Cela permet d'apporter une image beaucoup plus belle de la Corée du Sud [tout en améliorant] ses relations commerciales.

Paola Varutti, qui a étudié le phénomène de la pop coréenne au Québec

Paola Varutti parle de soft power ou de pouvoir d'influence. La promotion de la pop coréenne reflète d'abord le désir de conquérir des marchés dans plusieurs pays, puis le souhait d'améliorer la perception qu'ont les étrangers de la Corée du Sud.

Un des membres du groupe Bangtan Boys (BTS) tient un trophée sur scène entouré des autres membres du groupe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le groupe Bangtan Boys (BTS) recevant un trophée aux Billboard Awards 2018 à Las Vegas

Photo : Getty Images / Kevin Winter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi