Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Karyne Lefebvre
Audio fil du jeudi 5 juillet 2018

Un premier album en français pour David Myles

Publié le

Le chanteur David Myles
Le chanteur David Myles n'aime pas l'idée de se limiter à un seul style musical.   Photo : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

Après 10 albums en anglais, le chanteur David Myles fait le pari de chanter en français sur son prochain album, Le grand départ. « Je me disais "Pourquoi pas?" Comme j'avais essayé le hip-hop et que ça avait marché... On n'a qu'une vie. Il faut essayer d'autres choses. »

Né dans une famille anglophone à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, il a appris le français à l'école et lors d'un voyage d'immersion en Belgique. Il habite maintenant en Nouvelle-Écosse.

Le français dans la peau

L'idée de faire un album en français lui est venue en raison de son succès sur les scènes québécoises. « Je faisais des spectacles au Québec et ça marchait très bien. »

Je suis francophile. Ça fait des années que j’étudie la langue. Et ça m’intéresse de pousser encore plus loin.

David Myles

Il a pensé faire des reprises, mais il a fini par opter pour des chansons originales. « Est-ce que je peux travailler avec d’autres chansonniers? Est-ce que je peux écrire et chanter des chansons en français. La réponse est : bien sûr! »

Un métier qui lui permet d'être libre

David Myles aime la liberté que lui accorde la chanson. Véritable artiste polyvalent, il s'intéresse à tous les styles. Il a d'ailleurs gagné son premier Juno pour Inner Ninja, de Classified, soit le simple de rap le plus vendu de l’histoire de la musique canadienne.

« Je suis inspiré aujourd’hui comme je l’étais quand j’avais 20 ans. Si je veux faire quelque chose de tout à fait différent la prochaine fois, je peux. Être chansonnier, ça nous donne la chance d’aller où l’on veut, d’aller n’importe où », conclut-il.

Chargement en cours