•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Accueil - Moteur de recherche

Rattrapage du 25 nov. 2020 : Jeu et émotion, noms des océans, et oiseaux

Rattrapage

  • L'attirance sexuelle, un phénomène complexe qui ne répond pas qu'à un seul facteur

    « C'est un amalgame d'éléments qui fait que ça clique ou pas avec quelqu'un, et ça dépend aussi de différents facteurs », affirme l'autrice et étudiante en sexologie Myriam Daguzan Bernier en parlant du caractère « multimodal » du concept d'attirance sexuelle. Elle souligne qu'au-delà des fameuses phéromones, ces hormones souvent citées comme principale explication de l'attirance sexuelle, il existe bien d'autres « modes de fonctionnement » permettant d'expliquer pourquoi une personne peut être attirée physiquement par une autre.

  • L'extraordinaire adaptation des oiseaux à notre hiver rigoureux

    « Ils ont toutes sortes d'adaptations plus intéressantes les unes que les autres », s'enthousiasme Julie Morand-Ferron, professeure agrégée au Département de biologie de l'Université d'Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université en écologie cognitive, au sujet des oiseaux qui passent la saison hivernale au Québec. Par exemple, la mésange à tête noire cultive tout un réseau social avec plusieurs de ses congénères pour rester informée des endroits où l'on peut trouver de la nourriture. Pendant l'hiver, ce petit oiseau cache également de la nourriture dans des dizaines, voire des centaines d'endroits différents.

Vous aimerez aussi