•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel est l’appareil le plus surprenant emporté sur Mars par le robot Insight?

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h et 2 h)

Quel est l’appareil le plus surprenant emporté sur Mars par le robot Insight?

Audio fil du vendredi 30 novembre 2018
Briefing présentant InSight.

La mission InSight de la NASA bénéfice du soutien du Royaume-Uni, de l'Allemagne et de la France, et du Canada.

Photo : NASA/Cory Huston

Parmi la panoplie d'appareils à la fine pointe de la technologie emportés par le robot Insight de la NASA pour étudier Mars, lequel est le plus surprenant? Pour Denis Savoie, astronome à l'Observatoire de Paris et contributeur de la mission Insight, la réponse est évidente : le gnomon.

Vous n’en avez probablement jamais entendu parler, mais le gnomon est pourtant un instrument de mesure dont l’invention remonte à l’Antiquité. Les sources divergent sur le moment exact de son apparition, mais certains historiens estiment qu’il était déjà utilisé il y a plus de 4000 ans en Chine.

Un gnomon n’est en réalité rien de plus qu’un bâton que l’on plante dans le sol et qui projette une ombre par terre selon la position du soleil. Cette ombre peut être utilisée pour déduire toutes sortes d’informations, comme l’heure, les saisons et les points cardinaux.

Mais pourquoi apporter un instrument si archaïque dans l’espace, alors que l’on pourrait compter sur des appareils bien plus avancés technologiquement? Le gnomon d’Insight a une fonction bien précise dans cette mission : trouver le nord sur Mars. Et non, ça ne serait pas possible avec une boussole.

« Mars est une planète dépourvue de champ magnétique, explique Denis Savoie. Comment trouver le nord sur une planète qui n’a pas de champ magnétique? On peut utiliser pour ça des gyroscopes, mais c’était compliqué dans ce cas-là. La NASA s’est dit que le plus simple était d’utiliser l’ombre d’un instrument dédié. Par l’étude de l’ombre, on va pouvoir déduire la position du Soleil, et si on connaît les coordonnées du Soleil par rapport à un instrument, on est capable de déduire la position du nord géographique. »

Autrement dit, on a muni le sismomètre d’une sorte de boussole solaire avec un gnomon.

Denis Savoie, astronome à l’Observatoire de Paris

Le principal objectif de la mission Insight est de déterminer la structure du sol martien, notamment les mouvements du sol. Pour y arriver, Insight est équipé d’un sismomètre. Or, pour que les mouvements soient bien mesurés, on doit connaître leur direction, et pour connaître leur direction, on doit pouvoir s’orienter.

Le gnomon, simple d’utilisation, peu dispendieux et relativement léger, était donc l’instrument tout désigné pour accomplir cette mission.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi