Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 2 novembre 2018

Existe-t-il des mélanges que l’estomac ne tolère pas?

Publié le

Gros plan sur une assiette gastronomique d'huîtres et de pinces d'homard.
Certains affirment qu'il ne faut pas mélanger huîtres et vin rouge, sous peine d'être très malade.   Photo : Radio-Canada

Huîtres et vin rouge, spaghetti et lait, pamplemousse et café... Certaines personnes jurent qu'il faut éviter de mélanger certains aliments sous peine de tomber malade ou d'en mourir! Toutefois, pour le gastroentérologue Mickael Bouin, il n'y a pas de doute possible : tout cela relève de la légende urbaine.

Ce médecin spécialiste, qui dirige aussi le Laboratoire de neurogastroentérologie et motricité digestive du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), dit avoir souvent reçu des questions à ce sujet depuis qu’il exerce son métier. Il affirme toutefois sans hésiter qu’il n’y a aucun risque à mélanger les aliments, tant que ceux-ci sont comestibles au moment de les ingérer.

« Ces interdits sont plus souvent culturels que purement physiologiques. Si on parle de mélanges alimentaires, il n’y a à peu près rien que l’estomac ne peut pas tolérer, puisque les aliments sont tous faits à peu près des mêmes ingrédients. »

Au bout du compte, notre estomac a pour but de tout mélanger, de toute façon.

Mickael Bouin, gastroentérologue au CHUM, professeur titulaire de médecine et directeur du Laboratoire de neurogastroentérologie et motricité digestive

Selon le Dr Bouin, le problème ne se situe pas dans notre tube digestif, mais plutôt dans notre cerveau.

« Tout le monde voit la nourriture, sent la nourriture et pense à la nourriture. Ça peut éveiller de bons souvenirs d’enfance, mais si vous avez eu une mauvaise expérience avec du poisson ou des huîtres qui n’étaient pas bons, c’est votre cerveau qui va s’en souvenir. »

Qu'en est-il de la gomme?

Tant qu’à avoir un gastroentérologue à ses côtés, le journaliste Alexandre Shields n’a pas pu s’empêcher de lui poser une petite question au passage : qu’advient-il des gommes à mâcher que l’on avale par mégarde? Restent-elles en nous?

« Non, ça ne reste pas quelques années dans l’estomac! Il n’y a rien qui reste dans l’estomac ou les intestins. Il y a une partie qui peut être digérée, mais ce qui n’est pas digestible va être évacué dans les selles. »

Chargement en cours