•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'historique de recherche de Simon Boulerice

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

L'historique de recherche de Simon Boulerice

Audio fil du vendredi 14 septembre 2018
Une photo de Simon Boulerice, qui porte des lunettes rondes et un t-shirt blanc sur lequel sont imprimés des personnages bleus.

Simon Boulerice affirme qu'Internet fait souvent partie intégrante de son processus de création.

Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

Si certains auteurs doivent s'enfermer dans un chalet dans la forêt pour écrire, c'est loin d'être le cas de Simon Boulerice. L'auteur de Javotte croit même que certaines de ses œuvres n'auraient jamais vu le jour sans le brouhaha des réseaux sociaux. Coup d'œil sur son historique de recherche.

« J’ai besoin d’aller sur Internet constamment et d’avoir 18 fenêtres ouvertes. Ça me donne de l’élan dans la création », affirme M. Boulerice.

Le web lui permet notamment d’obtenir des réponses à ses questions lorsqu’il est en train d’écrire, mais aussi de trouver des personnes qu’il n’aurait pas pu rencontrer par lui-même.

« Une fois, j’ai dû contacter Jeanne Moreau pour qu’elle puisse valider un roman que j’avais écrit qui s’appelait Jeanne Moreau a le sourire à l'envers, se remémore Simon Boulerice. Grâce à Facebook, quelqu’un m’a donné son courriel et je lui ai écrit. Mon tout dernier roman est inspiré [de l’histoire de Cédrika Provencher]. Lorsqu’on a retrouvé ses ossements, sa meilleure amie a témoigné et j’ai eu envie de la retrouver. J’y suis arrivé grâce à Facebook. »

Le prolifique auteur, qui vient tout juste de faire paraître Je t’aime beaucoup cependant, explique qu’il a aussi des petits plaisirs coupables sur Internet, mais il vous faudra écouter l’entrevue intégrale pour les connaître!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi