•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le défi de rendre l’industrie du jeu vidéo plus éthique

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Le défi de rendre l’industrie du jeu vidéo plus éthique

Une personne est assise sur un sofa est joue à un jeu vidéo.

Selon Célia Hodent, il est important de questionner certaines pratiques mises en place par les concepteurs de jeux vidéo, comme les coffres à butin, ces boîtes virtuelles payantes contenant des récompenses aléatoires.

Photo : iStock

« Un jeu vidéo, comme n'importe quelle activité qui doit être divertissante, se doit d'être engageant. Si vous écoutez une émission de radio, lisez un livre ou regardez un film, si ce n'est pas engageant, ça n'a aucun intérêt », dit Célia Hodent, consultante expérience-utilisateur en jeux vidéo, pour illustrer l'importance de l'aspect ludique qui est associé à ces derniers. La spécialiste, qui milite pour une industrie du jeu vidéo plus respectueuse des joueurs et de ses employés, croit qu'il est possible d'avoir des jeux vidéo à la fois engageants et soucieux du bien-être des utilisateurs. Celle qui a lancé avec d'autres professionnels l'initiative Ethical Games dénonce notamment l'utilisation par certains concepteurs de jeux vidéo des très discutables coffres à butin (loot boxes).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi