•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Les fourmis, nouvelle piste de recherche contre les infections fongiques

Une fourmi sur une feuille.

Les organismes microscopiques qui habitent dans les intestins des fourmis ont des propriétés qui fascinent certains infectiologues.

Photo : Reuters / Juan Carlos Ulate

Dans le difficile combat contre les maladies causées par des champignons, certains chercheurs, comme le Dr Adnane Sellam, du Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l'Université de Montréal, pensent avoir trouvé une nouvelle alliée prometteuse : la fourmi.

Ce sont plus particulièrement les micro-organismes qui élisent domicile dans les entrailles des fourmis qui suscitent l’intérêt des chercheurs. Le thème de nos recherches, c’est [l'identification] d'antifongiques, des microbiens utilisés contre les champignons, explique le Dr Sellam.

Ce qui est intéressant, c’est que ces molécules-là pourraient résoudre le problème de résistance aux antifongiques.

Dr Adnane Sellam, professeur agrégé au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l'Université de Montréal

Biologiquement, les cellules des champignons sont assez semblables à celles des êtres humains, ce qui signifie que beaucoup d’antifongiques s’attaquent aussi aux patients que l’on voudrait traiter. Entrent en scène les fourmis : si les chercheurs peuvent trouver des molécules antifongiques dans leur microbiote, il y a de bonnes chances qu’elles puissent aussi fonctionner chez l’humain.

À terme, les recherches du Dr Sellam et de ses pairs qui s’intéressent au sujet pourraient déboucher sur des traitements contre de graves infections causées par des champignons, comme le Candida auris, qui tue près de 60 % des personnes qu’il infecte et contre lequel aucun remède n’existe.

Une souche de Candida auris Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une souche de Candida auris

Photo : Reuters / Handout .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi