•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'activité humaine étant au ralenti, les petits séismes sont plus perceptibles

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

En reprise tout l'été
Du mardi au samedi de 1 h à 2 h

L'activité humaine étant au ralenti, les petits séismes sont plus perceptibles

Un sismographe s'active pendant un tremblement de terre.

La diminution du bruit permet aux sismologues d’enregistrer des séismes de faible magnitude qu’ils n'auraient pas pu détecter en temps normal.

Photo : iStock

« Il n'y a pas plus de tremblements de terre en ce moment : c'est juste qu'avec nos instruments sismiques, on est capable d'enregistrer des événements de plus petite magnitude maintenant qu'il y a moins de bruit sismique derrière », affirme Claire Perry, chercheuse au Service d'information sur les dangers naturels au Canada auprès de Ressources naturelles Canada. La sismologue explique que le ralentissement de l'activité humaine depuis de nombreuses semaines, lié à la crise de la COVID-19, a provoqué une réduction considérable du bruit sismique ambiant, ce qui fait en sorte que les petits tremblements de terre sont davantage perceptibles à la fois par la population et par les spécialistes en secousses sismiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi