•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les récifs artificiels, bons pour l’environnement?

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Les récifs artificiels, bons pour l’environnement?

Des plongeurs s'approchent de l'épave du Spiegel Grove à Key Largo en Floride, en 2005.

L'épave du Spiegel Grove à Key Largo en Floride, en 2005.

Photo : Getty Images

Faire couler des bateaux pour en faire des récifs artificiels, est-ce une action biocompatible avec la vie marine? Pour répondre à cette question soulevée par une auditrice, Matthieu Dugal reçoit en studio le passionné de plongée sous-marine et rédacteur en chef du magazine En profondeur, Sébastien Pelletier. Selon lui, il existe de nombreux avantages aux récifs artificiels, d'un point de vue économique, environnemental et récréatif.

« En tant que plongeur, c’est une plus-value d’avoir un récif artificiel. Ça permet d’enlever de la pression aux épaves historiques qui sont très visitées et qui se désagrègent. » Sébastien Pelletier explique que le concept des récifs artificiels est très ancien et qu’il a été découvert et élaboré par des pêcheurs japonais qui constataient que leurs prises étaient bien plus importantes à proximité des épaves de navires ou des structures en bambous qu’ils immergeaient volontairement.

Les récifs artificiels engendrent également d’importantes retombées économiques, puisque de nombreux plongeurs passionnés visitent certaines régions du monde uniquement pour observer une épave. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Sébastien Pelletier explique également qu’un bateau coulé dans les règles de l’art peut devenir un objet très utile pour la vie marine. Des études ont en effet démontré que les récifs artificiels permettaient la création d’un nouveau milieu de vie marine.

Difficile pour Sébastien Pelletier de voir un côté négatif à ces récifs artificiels. « C’est un outil de recherche scientifique, de préservation de l’environnement, et dans certains cas, ils soutiennent la pêche artisanale. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi