•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Utiliser la technologie pour faire bouger les enfants

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Utiliser la technologie pour faire bouger les enfants

Des adultes et des enfants lancent des petits ballons sur des cercles sur un mur.

L'une des installations de Lü Aire de jeu interactive dans un gymnase

Photo : Lü Aire de jeu interactive

Les parents et le corps professoral doivent souvent lutter contre l'attrait des enfants pour les jeux vidéo. LÜ n'utilise pas des écrans, mais plutôt les murs des gymnases pour y projeter des images et créer des univers immersifs dans lesquels les enfants doivent bouger et interagir avec leurs amis. Vincent Routhier, le président de la compagnie, explique comment ce système transforme le gymnase en un terrain de jeu interactif.

Imaginez un terrain de basketball dans une école primaire qui devient un jeu vidéo géant. On a deux écrans de 20 pieds de large par 11 pieds de haut, un système d’éclairage et de son, et des caméras 3D qui nous permettent de créer l’interactivité entre l’endroit où sont les enfants et où ils vont lancer des ballons sur cet écran interactif.

Vincent Routhier

La compagnie a aussi mis au point un jeu Fizz où les enfants doivent combiner leurs forces en mathématiques, en sciences, en sports et autres pour participer et résoudre les différents défis proposés.

« La combinaison des actions des différents enfants dans l’espace va faire qu’on va réussir à passer à travers le tableau.[...] L’idée, c’est d’essayer de prendre les forces de chaque enfant dans un même groupe pour leur permettre de rayonner à leur manière », explique Vincent Routhier.

La technologie de LÜ est présente dans 22 pays. Une trentaine de jeux différents sont offerts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi