•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les débris spatiaux, un danger réel

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h et 2 h)

Les débris spatiaux, un danger réel

Audio fil du mardi 8 octobre 2019
Une esquisse des débris spatiaux qui entourent la planète.

La NASA traque des dizaines de milliers d'objets qui orbitent autour de la Terre.

Photo : NASA

« Si une pièce de 1 centimètre entre en collision avec un satellite ou même avec la Station spatiale internationale (SSI), ça peut être assez pour faire des dommages considérables », note Simon Coudé, chercheur associé à l'Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge, développé par la NASA et l'Agence spatiale allemande. Il explique que la prolifération des débris en orbite autour de la terre fait en sorte que les risques de collision avec des satellites ou des navettes habitées sont bien réels.

« La SSI, depuis son fonctionnement, a fait au moins 15 manœuvres d’évitement de débris pour empêcher une collision catastrophique », souligne Simon Coudé. Il explique qu’un débris de la taille de 1 millimètre de diamètre peut nuire au fonctionnement d’un satellite de taille normale.

Selon le chercheur, certains débris spatiaux peuvent rester en orbite très longtemps, notamment ceux qui sont générés à une distance de 700 à 800 kilomètres de la Terre. Le problème, c’est que c’est à cette altitude où l’on observe la présence de nombreux satellites météorologiques.

Les débris spatiaux pourraient même affecter le quotidien des millions de personnes sur la Terre dans les prochaines années. Simon Coudé cite en exemple le projet Starlink d’Elon Musk, fondateur de SpaceX. Celui-ci souhaite mettre en orbite à basse altitude une constellation de satellites capables de fournir un service Internet économique, haut débit et quasi instantané à la grandeur de la planète.

Or, ces satellites pourraient être endommagés par des débris spatiaux, ce qui nuirait considérablement au service que souhaite mettre en place Elon Musk.

Heureusement, un peu partout sur la planète, on cherche activement des solutions au problème que représentent les débris spatiaux. « Ce n’est pas sans espoir. Il y a beaucoup de travail qui est fait par les gens à l’Agence spatiale canadienne, à la NASA ou même avec les collaborateurs en Russie, en Chine, au sein de l’Union européenne, pour essayer de diminuer ces risques-là. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi