Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 14 décembre 2018

Est-il plus écologique de magasiner en ligne?

Publié le

Un colis expédié par Amazon sur un tapis roulant.
Un novel entrepôt Amazon ouvrira ses portes à Leduc en banlieu d'Edmonton.   Photo : Reuters / Albert Gea

Les ventes en ligne devraient totaliser 4878 milliards de dollars américains en 2021, plus de deux fois leur valeur de 2017. Tous ces colis livrés par camion jusqu'à nos portes sont-ils meilleurs pour l'environnement que les articles achetés dans des magasins qui ont pignon sur rue? Selon le journaliste et chroniqueur Guillaume Rivest, c'est possible qu'acheter en ligne soit plus écologique, mais de nombreux facteurs entrent en ligne de compte.

Le Portland Press Herald rapportait en 2017 que, si une commande en ligne est bien optimisée, elle pouvait réduire de moitié ses conséquences environnementales par rapport à un article acheté en magasin.

En effet, les camions de livraison à domicile empruntent des trajets optimisés pour consommer le moins de carburant possible, contrairement aux véhicules des magasineurs. Par ailleurs, de nombreuses boutiques en ligne peuvent être hébergées sur le même serveur, alors qu’un magasin physique doit alimenter une pièce, voire un bâtiment entier en énergie pour fonctionner.

Les habitudes des consommateurs

Il serait faux de prétendre que le magasinage en ligne est automatiquement meilleur pour l’environnement, car tout dépend de la façon dont on magasine en ligne.

Par exemple, il est important de considérer la question de l’emballage lorsqu’on commande quelque chose sur Internet. Il arrive en effet qu’un article soit livré dans une grande boîte remplie avec du papier pour le protéger des chocs. Tout ce volume perdu occupe de l’espace dans le camion de livraison, espace qui aurait pu être comblé par d’autres articles. Il est donc préférable de commander plusieurs articles à la fois plutôt qu’un seul.

Il est suggéré de commander des objets fabriqués le plus près possible de chez soi et d’éviter de se faire livrer des colis par avion, le transport aérien étant un mode de transport extrêmement polluant.

Éviter de retourner des colis

Guillaume Rivest souligne qu’il ne faut pas se servir de l’option « livré en une journée » ou « livré le lendemain » puisque cela empêche souvent les services de livraison d’optimiser leurs déplacements.

Il ajoute qu’il faut à tout prix s’abstenir d’aller en magasin pour essayer des vêtements ou faire du lèche-vitrine avant d’acheter en ligne. Cette façon de faire multiplie les déplacements, en plus d’encourager la consommation d’énergie à la fois du magasin et de la boutique en ligne.

Enfin, il faut éviter de retourner des objets puisque les retours font doubler l’impact environnemental d’une commande.

Chargement en cours