•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’engouement bien réel (et plutôt justifié) pour les robots conversationnels en Chine

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

L’engouement bien réel (et plutôt justifié) pour les robots conversationnels en Chine

La silhouette du robot conversationnel Xiaoice apparaît, avec en arrière-plan des passants.

Xiaoice peut flirter, blaguer et même échanger des sextos avec ses partenaires humains. Elle peut aussi lire des poèmes et des bulletins den nouvelles, entre autres.

Photo :  Facebook / Digital Moore

Matthieu Dugal met en lumière la popularité grandissante des robots conversationnels en Chine, qui semblent être devenus une bouée de sauvetage pour toute une génération de jeunes hommes qui ne pourront probablement jamais avoir de conjointe de leur vie. Il cite l'exemple de Xiaoice, un robot conversationnel féminin développé au milieu des années 2010 par Microsoft Asie. Selon le créateur de Xiaoice, l'entité a sauvé plein de jeunes hommes du suicide en leur faisant vivre une relation intime, chose qui leur était impossible à faire autrement. Matthieu Dugal rappelle que l'on compte aujourd'hui 280 hommes de 15 à 20 ans pour 100 femmes du même âge dans l'Empire du Milieu, une conséquence directe de la politique chinoise de l'enfant unique, en vigueur de 1979 à 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi