•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La congestion routière, de retour et parfois pire qu’avant la pandémie

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

La congestion routière, de retour et parfois pire qu’avant la pandémie

De nombreux véhicules sont coincés dans un embouteillage sur l'autoroute 40 à Montréal.

Dans de nombreuses villes, la congestion routière est redevenue une réalité quotidienne. Même que dans certains cas, la situation est pire que celle qui prévalait avant la pandémie.

Photo : iStock

« On est carrément dans le retour des débits de circulation prépandémie. Dans certains cas, c'est aussi fort qu'auparavant. [...] À travers la planète, à Paris, à Bruxelles, dans plusieurs villes américaines, on commence à voir des niveaux de congestion qui sont non seulement similaires, mais même pires qu'avant la pandémie », souligne Marc-André Carignan, chroniqueur spécialisé en développement urbain. Il explique que les personnes qui doivent se déplacer pour aller au travail – ouvriers, personnel du milieu de la santé, professeurs – ont massivement choisi la voiture ces derniers mois pour éviter les transports en commun.

« Même s’il y a moins de travailleurs qui se rendent, qui convergent vers les centres-villes de différentes régions, il y a beaucoup plus de gens qui le font en voiture », note Marc-André Carignan.

Il y a une partie significative de ces travailleurs-là qui se sont tournés vers l'automobile pour, entre autres, des raisons de sécurité, parce qu’on est dans sa propre bulle plutôt que de s’exposer au virus dans les transports en commun.

Marc-André Carignan, chroniqueur spécialisé en développement urbain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi