•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Manger pour nourrir ses états d’âme

Une femme pleure dans son salon en mangeant de la crème glacée devant la télévision.

Les aliments peuvent servir d'outil pour gérer nos émotions, soutient le nutritionniste Bernard Lavallée.

Photo : Gettyimages/istockphoto / Gorodenkoff

Manger ses émotions a une connotation négative. « Dans notre société grossophobe qui valorise la minceur, c'est considéré comme une mauvaise chose. Il n'y a pourtant rien de mal à manger ses émotions », fait valoir Bernard Lavallée. Le nutritionniste explique que différents types de faim peuvent jouer sur notre humeur et qu'il est donc grand temps de déculpabiliser si l'envie nous prend de manger de la crème glacée pour se remettre d'une peine d'amour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi