•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

La polémique créée par certains nouveaux mots, une affaire de rigidité historique

La page d'un dictionnaire est ouverte.

Les nouveaux mots de la langue française irritent de nombreuses personnes.

Photo : iStock

Si certains des nouveaux mots que nous adoptons dérangent autant de personnes, c'est notamment parce qu'ils bouleversent nos habitudes langagières. C'est du moins ce que note la linguiste Anne-Marie Beaudoin-Bégin. Celle-ci souligne que l'agacement s'explique aussi par le fait que beaucoup de Québécoises et de Québécois, héritiers de l'intransigeance des autorités françaises de naguère à l'égard de ce qui était le « bon français », ont une vision un peu monolithique de la langue qu'ils parlent. Voilà pourquoi certaines personnes ne se permettent pas d'embrasser les nouveaux mots ou néologismes avec autant d'ardeur que d'autres.

« On n’a pas cette espèce de permission morale de créer des mots, comme on peut l'avoir en anglais », explique Anne-Marie Beaudoin-Bégin.

Ce n’est pas parce que le français n’a pas les outils pour créer les mots : c'est juste que les locuteurs, les personnes qui parlent n'ont pas l’instinct de créer leurs propres mots. [...] Il faut attendre la permission de l’autorité langagière pour pouvoir créer un mot, pour pouvoir l'écrire dans le journal, pour pouvoir le dire à la radio.

Anne-Marie Beaudoin-Bégin, linguiste

Par ailleurs, Anne-Marie Beaudoin-Bégin note que si les réactions sont parfois si vives à l’égard de certains nouveaux mots, cela n’est pas attribuable à leur nature, mais plutôt à la raison pour laquelle lesdits nouveaux mots sont proposés.

« Beaucoup de nouveaux mots apparaissent et passent naturellement, mais dès qu’il y a un mot qui est socialement chargé, là, c’est problématique », dit-elle en faisant notamment référence au mot « autrice. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi