•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Le son fort des publicités à la télévision, une affaire de compression dynamique

Une personne qui regarde la télévision manipule une télécommande.

Le son des publicités à la télévision est parfois si fort qu'il donne simplement envie de la mettre en sourdine.

Photo : iStock

Vous avez l'impression que les messages publicitaires qui interrompent ce que vous regardez sur votre écran sont tonitruants comparativement au doux son de votre programmation? Vous avez à la fois tort et raison. « En fait, le son n'est pas plus fort, mais votre perception qu'il l'est est bel et bien réelle », résume le spécialiste en marketing Christian Bourque. Celui-ci mentionne que pour contourner la réglementation en cours sur l'intensité sonore des publicités, de nombreux publicitaires ont recours à la compression dynamique, une technique qui consiste à relever l'amplitude des éléments audio qui se trouvent en dessous du niveau maximal sans pour autant modifier le volume du son.

Christian Bourque explique qu’en 2009, une norme a été instaurée au Canada pour mesurer et contrôler les signaux de télévision de manière à réduire au maximum les variations entre l’intensité sonore des émissions et celle des messages publicitaires. Or, plusieurs annonceurs ont depuis trouvé une faille grâce à la compression dynamique.

La publicité tente d'éliminer les silences et de ne pas donner de pause à vos oreilles, et en remplissant le son, ça nous donne l’impression qu'il est plus fort. [...] Pourtant, le volume du son est le même : c’est tout simplement la façon dont on remplit le son qui est différente entre l’émission de télévision et la publicité qui va venir l'interrompre.

Christian Bourque, expert en marketing

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi