•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Port du masque : le risque de déformation de l’oreille est très minime

Une femme met son masque pour se protéger de la COVID-19.

Les adultes ne risquent aucun décollement des oreilles en raison du port du masque.

Photo : iStock / sdominick

« Rien ne me porte à croire que l'oreille adulte pourrait être déformée. La tension des élastiques, même si on la sent, reste trop faible pour déformer l'oreille de façon permanente », affirme la vulgarisatrice scientifique Viviane Lalande en évoquant les inquiétudes de certaines personnes au sujet du pouvoir déformant du masque protecteur contre la COVID-19 sur les oreilles. En revanche, il n'est pas aberrant de penser que l'organe, chez l'enfant, puisse se déformer un peu, notamment au niveau de l'angle de l'oreille par rapport au crâne, si le jeune porte un masque toute la journée.

Viviane Lalande note que les préadolescents, contrairement aux adultes, ont un cartilage sous-développé au niveau des oreilles. « Mécaniquement, le cartilage de l'oreille est moins résistant à la déformation », souligne la vulgarisatrice scientifique.

Cela dit, il faudrait qu’un enfant porte le masque de façon ininterrompue pour constater des dommages à ses oreilles.

On anticipe que le port du masque pourrait – notez bien la présence du conditionnel – déformer un peu l’oreille chez les plus jeunes, mais on parle du port du masque quasiment toute la journée, et tous les jours. Une heure par-ci, par-là, ça ne suffira pas à déformer les oreilles, même chez les jeunes.

Viviane Lalande, vulgarisatrice scientifique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi