•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Le rôle des réseaux sociaux dans la propagation de la théorie complotiste QAnon

Une personne tape une lettre sur un clavier d'ordinateur.

Les théories de QAnon ont pris forme dans les recoins les plus sombres d'Internet vers la fin de 2017.

Photo : iStock

« On parle de milliers de groupes Facebook dédiés à QAnon. On parle de centaines de milliers, voire de millions d'adeptes », observe le sociologue et publicitaire Fabien Loszach au sujet de l'importance du réseau social dans la dissémination des théories de la mouvance complotiste QAnon. Née en 2017 sur la plateforme 4chan, cette mouvance s'est petit à petit servie de Facebook comme amplificateur, mais aussi de Twitter et de TikTok. Les adeptes de QAnon croient que Donald Trump mettra fin à un réseau de pédophiles dirigé par Hillary Clinton et de nombreuses célébrités hollywoodiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi