•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour votre santé, optez pour la respiration par le nez plutôt que par la bouche

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h et 2 h)

Pour votre santé, optez pour la respiration par le nez plutôt que par la bouche

Une photo d'un nez prise de très près.

La respiration par la bouche vous expose à de nombreuses infections. En revanche, les narines servent à humidifier et à filtrer l’air.

Photo : iStock

« Il faut privilégier la respiration nasale », selon l'orthophoniste Agathe Tupula Kabola. Certes, respirer par la bouche est normal dans certaines situations, comme à la suite d'un effort physique, en période de stress ou lorsque les voies nasales sont obstruées en raison d'un rhume, mais la respiration buccale chronique peut entraîner de fâcheuses complications. Non seulement une telle habitude entraîne le fendillement des lèvres, l'inflammation des gencives et l'assèchement de la bouche, mais elle peut aussi provoquer des changements morphologiques au visage, des troubles d'articulation et des problèmes de sommeil.

Heureusement, il est possible de corriger la respiration buccale chronique. Agathe Tupula Kabola indique que bien souvent, une collaboration est nécessaire, voire indispensable entre l’oto-rhino-laryngologiste (ORL), l’orthodontiste et l’orthophoniste.

Souvent, l’ORL est la première personne à consulter. C’est elle qui s'assure que la respiration nasale est possible d’un point de vue médical ou physiologique, et qu’elle peut intervenir en cas d’hypertrophie des amygdales ou des adénoïdes, c’est-à-dire les masses de tissu situées sur la paroi postérieure de la fosse nasale.

Vous aimez ce genre de contenu? Découvrez-en d'autres dans la section « Santé et corps humain » de notre site.

Pour sa part, l’orthodontiste peut intervenir pour corriger le positionnement des dents pour les cas où ce sont effectivement celles-ci qui empêchent la personne de bien sceller ses lèvres et de respirer par le nez.

Pour les cas plus sévères ou qui n’ont pas été traités assez tôt dans l’enfance, un parodontiste et un chirurgien maxillo-facial peuvent être requis.

De son côté, l’orthophoniste améliore la musculature orofaciale, corrige la déglutition, l’articulation, aide à adopter une respiration nasale et travaille sur les mauvaises habitudes orales qui peuvent jouer un rôle sur l’occlusion dentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi