•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Islande, ce petit pays où il existe une application pour éviter l’inceste involontaire

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h et 2 h)

L’Islande, ce petit pays où il existe une application pour éviter l’inceste involontaire

Une femme et un homme se parlent à l'aide d'une application de rencontre.

En Islande, l’application islendinga permet à deux personnes qui s’attirent de savoir si elles peuvent continuer leur relation. Si elles collent leurs téléphones et entendent une alarme, elles ont un lien de parenté.

Photo : iStock

Le Québec devrait s'inspirer de l'Islande en matière de recherche génomique et de généalogie. Voilà l'avis de Benoît Arsenault, du Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Il cite en exemple la banque de données généalogique de la firme islandaise deCODE Genetics, qui a contribué à la création, il y a quelques années, de l'application Islendinga. Celle-ci permet aux personnes d'origine islandaises d'avoir l'heure juste en quelques secondes quant à leurs liens de parenté avec une autre personne provenant de ce pays. Au-delà de son côté rigolo, cette application illustre à quel point la recherche est poussée en Islande, petit pays de 320 000 âmes, où les risques de consanguinité sont élevés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi