•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Quand l'intelligence artificielle s'invite dans la création d'un film

Un avatar crée à l'aide de données.

L'Oscar du meilleur scénario sera-t-il décerné un jour à un réalisateur qui aura utilisé l'intelligence artificielle?

Photo : iStock

Déterminer à l'aide d'algorithmes et de données le succès commercial d'un film avant même qu'il ne soit produit : voilà l'expérience dans laquelle s'est lancée Greenlight Essentials. Dans le but de formater une œuvre parfaitement adaptée aux goûts de l'auditoire, l'entreprise ontarienne a puisé dans l'énorme masse d'informations disponibles sur le cinéma (ressort dramatique, courbes narratives, langage). Avec l'intelligence artificielle, Greenlight Essentials a voulu décortiquer ces données pour voir quelle combinaison d'intrigues pourrait optimiser la demande pour son film sur le marché. Catherine Mathys, directrice de la veille stratégique au Fonds des médias du Canada, aborde les questions que soulève ce projet.

« Quand il est question de créativité, l’intelligence artificielle nous confronte énormément. Nous sommes très contents d’avoir de l’intelligence artificielle qui, par exemple, soit en mesure de nous aider à diagnostiquer des maladies. Ça, ça nous réconforte. Mais qu’une intelligence artificielle soit en mesure de créer, là, il y a un inconfort », note Catherine Mathys en parlant du projet de Greenlight Essentials.

La directrice de la veille stratégique au Fonds des médias du Canada concède également que le projet de l’entreprise ontarienne vient bousculer un des principes sacro-saints du cinéma : la créativité.

La créativité, c’est une façon de bouleverser les règles établies. C’est sûr que quand on revient vers des codes qui ont très bien fonctionné, on ne casse pas la baraque. Donc, c’est sûr qu’il y a cette préoccupation-là.

Catherine Mathys, directrice de la veille stratégique au Fonds des médias du Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi