•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gare aux eaux d'icebergs, soi-disant les plus pures au monde

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h et 2 h)

Gare aux eaux d'icebergs, soi-disant les plus pures au monde

Des photos d'icebergs prises par Ève Christian.

Ève Christian a photographié des icebergs lors d'un voyage dans le Grand Nord canadien en 2008.

Photo : Radio-Canada / Ève Christian

« C'est une aberration complète de boire ce type d'eau là. C'est ça, le message qu'il faut véhiculer », dit la journaliste scientifique Ève Christian à propos de l'eau provenant des icebergs. Il est en effet inexact de prétendre, comme le font certains sites spécialisés dans la vente d'eaux d'icebergs, que le liquide issu de ces glaciers est le plus pur au monde. Témoignages de scientifiques à l'appui, Ève Christian souligne que les eaux souterraines sont de meilleure qualité que celles recueillies sur des icebergs.

D’entrée de jeu, il faut s’interroger sur les raisons pour lesquelles une personne voudrait consommer de l’eau provenant d’un iceberg. Car contrairement à la croyance populaire, ce liquide n’est pas nécessairement bon pour la santé, car il ne contient pas beaucoup de sels minéraux. Or, pour qu’une eau ait des propriétés bienfaisantes pour le corps humain, il faut qu'elle apporte un bon équilibre en sels minéraux.

Boire de l’eau déminéralisée, comme celle des icebergs, aide à la désaltération, certes, mais c’est tout. Selon Ève Christian, cette eau, dans laquelle on ne retrouve pas de calcium et de magnésium, peut avoir des effets indésirables sur les muqueuses intestinales.

Citant Gaël Durand, chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique et spécialiste du thème de la dynamique des glaciers côtiers de l'Antarctique et du Groenland, et Christophe Kinnard, spécialiste en glaciologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières, Ève Christian explique que cette eau peut aussi contribuer au développement de l'ostéoporose et de l’hypertension, et qu'elle augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

Voilà des faits qui devraient faire réfléchir les gens qui voudraient boire de façon régulière de l’eau provenant d’icebergs, qui peut être vendue jusqu'à 17 $ la bouteille de 750 ml.

La vue qu'avait Ève Christian depuis le sommet d'un iceberg en 2008, sur le sommet d'un glacier.

Une autre photo prise par Ève Christian, au moment où elle se trouvait sur le sommet d'un iceberg.

Photo : Radio-Canada / Ève Christian

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi