Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du jeudi 7 novembre 2019

Les diètes et régimes sont voués à l'échec, selon Bernard Lavallée

Publié le

Une femme mange une pointe de pizza pendant la nuit.
Au total, environ 90 % des gens qui suivent un régime reprennent le poids perdu dans un rayon de 5 ans.   Photo : iStock

« Ça ne marche pas, peu importe qu'on appelle ça un régime, une diète ou un mode de vie. [...] J'ai bâti ma carrière à détruire des diètes et des régimes à la mode les uns après les autres », dit le nutritionniste Bernard Lavallée au sujet des conditions alimentaires restrictives que s'imposent de nombreuses personnes. Au micro de Matthieu Dugal, il explique les raisons pour lesquelles il est absolument contre-productif de restreindre son alimentation et d'épouser les concepts des diètes amaigrissantes.

Bernard Lavallée regrette qu’une assez grande frange de la population opte encore pour des régimes miracles, alors que les données montrent clairement que dans près de 90 % des cas, une personne reprend le poids qu’elle a perdu dans un rayon de 5 ans.

Si demain matin, on développait un nouveau médicament, et que 90 % du temps, ça ne marchait pas quand on le donne, il ne serait jamais commercialisé.

Bernard Lavallée, nutritionniste

La privation ne marche pas

Selon Bernard Lavallée, le concept de privation en nutrition ne mène absolument à rien. « Dès le moment où l'on s’impose des règles qui vont être strictes sur ce qu’on a le droit de manger ou pas, à quelle heure on a le droit de manger ou pas, etc., ça va jouer sur nos émotions, et le risque de développer des émotions négatives, donc de se sentir triste, de se sentir frustré par rapport à l'alimentation, devient assez grand », note le nutritionniste.

Quand on se donne des règles, les transgresser devient de plus en plus intéressant. L’aliment interdit, généralement, devient de plus en plus tentant, et on a le goût de tricher, et on finit par craquer, inévitablement.

Bernard Lavallée, nutritionniste

Certes, des personnes réussissent à maintenir leur poids pendant des années après avoir adopté une diète amaigrissante. Bernard Lavallée s’interroge cependant sur les répercussions psychologiques liées à différents types de régimes.

« Les personnes qui sont capables de vivre toute leur vie avec des émotions négatives liées à leur alimentation, qui sont tristes chaque fois qu’elles mangent, et qui continuent à le faire, ce sont des personnes qui, généralement, ont des troubles alimentaires. Oui, elles sont capables, même malgré la tristesse, de continuer à se restreindre. Est-ce que ces personnes-là sont en meilleure santé? Non, parce que la santé, ce n’est pas juste la santé physique, c’est la santé mentale aussi », explique-t-il.

Chargement en cours