Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du mardi 29 octobre 2019

Le yogourt, plus écologique en gros format qu'en petit

Publié le

Une cuillère déposée dans un contenant de yogourt.
Une cuillère est déposée dans un contenant de yogourt.   Photo : iStock

Il semble qu'il est plus écologique de consommer le yogourt en gros contenants plutôt qu'en petits pots. Voilà ce qu'explique Laure Patouillard, post-doctorante au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services. Si vous optez pour un grand format de yogourt à l'épicerie, votre empreinte environnementale sera, grosso modo, moins grande dans une proportion de 20 %. La chercheuse décortique la question au micro de Matthieu Dugal.

Tout d’abord, Laure Patouillard mentionne que les gros pots de yogourt sont faits en polypropylène, qui est un matériau recyclable, tandis que les formats individuels sont fabriqués en polystyrène, un matériau qui n’est pas recyclable. De plus, les petits contenants sont souvent regroupés ensemble à l’aide d’un emballage en carton.

Si l’empreinte carbone associée à l’achat d’un gros contenant de yogourt est moins grande que celle liée à un petit, il faut tout de même s’attarder au concept de gaspillage alimentaire. Laure Patouillard explique qu’environ le quart de l’empreinte environnementale associée à la consommation de yogourt est attribuable au gaspillage de cet aliment à l’épicerie et chez le consommateur.

Il n’en demeure pas moins que si l’on suppose que le gaspillage de yogourt est le même dans les deux cas, la proportion initiale de 20 % tient la route.

Or, cette statistique est à nuancer en fonction de la taille du ménage et de la fréquence à laquelle on consomme du yogourt, car il s’agit de deux variables qui peuvent augmenter le risque de gaspillage alimentaire. Par exemple, une personne seule consommant peu de yogourt dans le mois aura sûrement intérêt à acheter de petits pots qui se conserveront plus longtemps, plutôt que de jeter son gros pot de yogourt à moitié plein à la fin du mois.

Chargement en cours