Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du mardi 8 octobre 2019

La nourriture en vrac, aussi bonne pour la santé que celle qui est emballée

Publié le

Une femme achète des céréales en vrac dans un commerce.
Les produits en vrac ont de plus en plus la cote auprès des consommatrices et consommateurs.   Photo : iStock

Dans l'état actuel des choses, aucune preuve scientifique ne permet de croire que les gens sont plus à risque de tomber malades en consommant des aliments en vrac plutôt que des aliments emballés. C'est ce que souligne Fabien Durif, directeur de l'Observatoire de la consommation responsable de l'Université du Québec à Montréal. À condition, bien entendu, que les magasins qui offrent ces produits veillent au respect des conditions d'hygiène et de salubrité, et que les consommatrices et consommateurs adoptent les bons comportements.

Fabien Durif concède que des questions peuvent se poser sur les normes d’hygiène et de salubrité dans les magasins qui vendent des produits en vrac, car il n’existe aucune marche à suivre particulière pour offrir lesdits produits, ni de demande de permis à effectuer.

Sur le site web du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), on peut lire : « En général, il n’y a pas d’émission de permis pour la vente en gros, sauf pour les produits carnés (viandes) et les produits marins. »

La contamination croisée des aliments est une autre source d’inquiétude pour de nombreuses personnes. Or, le MAPAQ stipule qu’il est « possible de vendre en vrac, sans emballage, plusieurs produits alimentaires, pour autant qu’ils soient disposés de façon à prévenir leur contamination. Ils doivent être placés dans des contenants fermés et accompagnés des ustensiles appropriés. »

Selon Fabien Durif, la responsabilité quant au respect de l’hygiène et de la salubrité incombe à la fois aux propriétaires de magasin de nourriture en vrac et aux consommatrices et consommateurs. Les conditions gagnantes pour que la nourriture en vrac soit aussi bonne que celle qui est emballée sont les suivantes :

  • La clientèle doit apporter des contenants propres;
  • Les commerces doivent offrir des produits bien traités, bien entreposés, dans des contenants propres;
  • Un instrument unique doit servir pour chaque aliment ou produit;
  • Les magasins doivent faire respecter les méthodes pour se servir des aliments et établir les règles du service, par exemple en interdisant aux personnes de remettre un aliment dans le contenant dans lequel elles se sont servies.

Chargement en cours