Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du mardi 17 septembre 2019

Régime cétogène : pas dangereux, à condition d’être bien suivi

Publié le

Des aliments sont disposés sur un plan de travail.
La diète cétogène est un régime alimentaire restrictif qui coupe dans les glucides, et qui fait la belle part aux lipides.   Photo : iStock

« Dans la diète cétogène, il y a plusieurs éléments qui sont bénéfiques, qui en fait vont être très en lien avec à peu près tous les conseils que les nutritionnistes ou les professionnels de la santé vont donner pour perdre du poids », souligne Benoît Arsenault, chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, au sujet de cette diète très populaire. Misant sur les lipides tout en supprimant les glucides, ce régime doit néanmoins être accompagné d'un suivi serré, car l'ingestion de beurre, de bacon et de fromages peut avoir un très mauvais effet sur le taux de mauvais cholestérol.

Essentiellement, la diète cétogène est un régime très restrictif qui coupe dans les glucides et les sucres, comme les fruits, les céréales, le pain, les pommes de terre, le riz ou encore les légumineuses.

« Lorsqu’il faut couper les glucides, on se retrouve à couper un groupe alimentaire qui, dans une diète normale, représente environ près de la moitié des calories. Donc, à la fin de la journée, sur la diète cétogène, vous allez avoir consommé beaucoup moins de calories que vous en auriez consommé normalement. »

La diète cétogène, c’est une des nombreuses façons qu’on a de pouvoir se mettre en déficit énergétique, et c’est lorsqu’on est en déficit énergétique sur une longue période qu’on va perdre du poids.

Benoît Arsenault, chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Gare au mauvais cholestérol

Le problème, selon le professeur agrégé au Département de médecine de l’Université Laval, c’est que ce genre de diète ne rime pas nécessairement avec une diminution du taux de mauvais cholestérol dans le sang, qui représente un facteur de risque de maladies cardiovasculaires.

C’est quand même bien documenté, sur la diète cétogène, qu’on a des augmentations assez importantes [du taux de mauvais cholestérol] chez certaines personnes.

Benoît Arsenault, chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Voilà pourquoi il est important pour une personne d’être suivie de près par une professionnelle ou un professionnel de la santé lorsqu’elle entreprend une telle diète. Benoît Arsenault suggère aussi aux adeptes du régime cétogène de privilégier les aliments riches en « lipides santé », comme l’avocat, les poissons gras ou les noix, plutôt que le beurre, les fromages et les charcuteries.

Chargement en cours