Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du mardi 27 août 2019

Le graphène, ce matériau qui permettrait de recharger votre cellulaire en 15 minutes

Publié le

Le graphène est un dérivé du graphite.
De nombreuses industries fondent beaucoup d'espoir dans le graphène, qui est un dérivé du graphite.   Photo : iStock

Découvert en 2004 par le Néerlandais André Geim et le Russe Konstantin Novoselov, le graphène serait en voie de révolutionner, entre autres, l'industrie du téléphone intelligent. « On le nomme le matériau miracle depuis une dizaine d'années », dit Martin Lessard, directeur général du MT Lab, au sujet de ce dérivé du graphite. Réputé pour sa grande conductivité électrique, le graphène permettrait d'améliorer nettement l'autonomie et la vitesse de charge des batteries des téléphones intelligents. Il garantirait aussi une autonomie de 1000 km pour les batteries des voitures électriques.

« Est-ce qu’on pourrait enfin recharger notre téléphone beaucoup plus rapidement? Est-ce que la batterie au graphène pourra faire ça? La réponse rapide, c’est oui. La promesse est là », affirme Martin Lessard.

Le graphène est considéré comme la solution la plus attendue pour améliorer au moins dans un premier temps [l’efficacité de] nos batteries, parce que ça va permettre immédiatement une meilleure autonomie, et surtout un temps de recharge beaucoup plus court que les batteries actuelles. On parle ici de 15 minutes pour recharger une batterie.

Martin Lessard, directeur général du MT Lab

Le directeur général du MT Lab mentionne que le géant Samsung a d’ores et déjà déposé un brevet de batterie au graphène. La rumeur veut que les premiers téléphones intelligents équipés de batterie au graphène soient mis en marché en 2020.

Le graphène pourrait également révolutionner le monde de la voiture électrique, plaide Martin Lessard. Une batterie faite à partir de ce dérivé du graphite, rechargeable en quelques minutes, permettrait aux véhicules électriques d’atteindre une autonomie de 1000 km.

De plus, la batterie au graphène serait idéale pour le climat nord-américain. « Elle est capable de rester fonctionnelle à des températures élevées comme à des températures au-dessous de zéro. Il y a vraiment de quoi concurrencer la voiture à essence. »

Le seul hic, c’est que le graphène est très complexe à produire pour le moment. Peu de compagnies dans le monde peuvent en fabriquer à grande échelle. Actuellement, son coût tourne actuellement entre 100 $ et 200 $ par gramme.

Chargement en cours