Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 21 juin 2019

Les avis rédigés sur Airbnb sont-ils fiables?

Publié le

Photo d'un ballon gonflable qui flotte dans une piscine près d'un palmier.
Une maison de luxe de Los Angeles à louer sur AirBnb   Photo : Airbnb

Rien de plus déplaisant que de découvrir qu'un produit acheté en ligne en se basant sur ses critiques positives est loin de répondre aux attentes. En cette époque d'économie du partage où tout semble être évalué selon un système d'étoiles, doit-on croire les commentaires laissés sur Internet? À partir du cas d'Airbnb, la chroniqueuse Chloé Freslon explique pourquoi il y a bien souvent des avis trop élogieux sur la plateforme de réservation de logements.

Airbnb affirme que 75 % de ses utilisateurs publient des avis, et que plus de 90 % d’entre eux sont positifs. Je ne sais pas pour vous, mais [ce taux de satisfaction] me semble extrêmement élevé, tellement élevé que c’est un peu louche, affirme Chloé Freslon. Cinq mécanismes incitent selon elle les voyageurs et les hôtes à rédiger des appréciations trop généreuses.

  1. L’absence d’anonymat. Ça peut donner un sentiment de confiance envers les critiques, mais en même temps ça rend les gens réticents à laisser une critique négative.
  2. La faible présence de critiques tièdes. Les critiques à deux ou trois étoiles sur cinq n’existent plus vraiment, soit c’est ­­“génial”, soit c’est “absolument horrible”. Les invités s’abstiennent en général de commentaires négatifs, à moins que l’expérience soit vraiment, vraiment mauvaise.
  3. La peur de devoir essuyer des refus lorsqu’on est voyageur. Les gens ne voudront pas vous accueillir si vous êtes une personne qui donnez de mauvaises critiques.
  4. La peur de recevoir une mauvaise évaluation. L'économie de réputation, soit le fait de rédiger des commentaires sur les autres, nous rend un peu plus prudents dans tout ce que nous disons, comment nous le disons et ce que nous faisons parce que nous devons nous aussi être évalués en retour.
  5. Les avis positifs favorisent la consommation. N’oubliez pas que Airbnb prélève de 6 à 12 % du coût total pour chaque transaction effectuée. La plateforme a donc tout intérêt à ce que vous ayez l’impression que vous allez passer un bon séjour.

Selon Chloé Freslon, ces mécanismes expliqueraient que 82 % des propriétés Airbnb aient une évaluation de 4,5 étoiles sur 5. La chroniqueuse souligne avec humour que, en se fiant à un tel système d’évaluation qui favorise les bonnes notes, un score de 4,4 est en fait mauvais.

Chargement en cours