Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 21 juin 2019

Le stress favorise-t-il l’apparition de cheveux blancs?

Publié le

Barack Obama en plein discours, lors du Sommet de l'énergie propre tenu à Las Vegas, en 2015.
L'ancien président américain, Barack Obama, en 2015.   Photo : Getty Images / Isaac Brekken

Une croyance populaire associe la présence de nouveaux cheveux blancs à un stress ou à un choc émotionnel, ce qui relèverait davantage d'une invention de l'esprit, selon le chroniqueur Laurent LaSalle. Le processus de blanchissement de nos poils est non seulement progressif, mais s'explique par une multitude de facteurs.

À la base, un cheveu, c’est blanc, précise Laurent LaSalle. La coloration du cheveu est causée par les mélanosomes, des granules pigmentées riches en mélanine et produites par des cellules appelées mélanocytes. Or, avec le vieillissement, ces cellules diminuent progressivement, ce qui donne lieu à une présence grandissante de cheveux blancs.

D’autres facteurs sont susceptibles de provoquer la décoloration de notre chevelure. Les maladies auto-immunes, les pathologies infectieuses et l'insuffisance de la glande surrénale sont nommées par le chroniqueur comme étant des causes de blanchissement des cheveux.

Les photos comparant, par exemple, la chevelure de Barack Obama au début de sa présidence et à la fin de sa présidence sont donc à interpréter avec nuance. Souvent utilisées pour prouver les effets du stress, ces photographies ne font qu’illustrer le vieillissement du corps humain. Il était à la fin quarantaine au début de son mandat, alors c’est l’âge où les cheveux blanchissent, explique Laurent LaSalle.

Chargement en cours