Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 18 janvier 2019

À quand la pilule contraceptive pour les hommes?

Publié le

Des pilules contraceptives dans leur emballage déposé sur un agenda.
On estime que la pilule contraceptive pour hommes pourrait être commercialisée d'ici une dizaine d'années.   Photo : iStock

Près de 60 ans après l'apparition de la première pilule contraceptive pour les femmes, où en est la recherche sur celle destinée aux hommes? Sarah Lafontaine, doctorante en sciences infirmières et chroniqueuse, nous explique que la prochaine génération pourrait bien être la première à y avoir enfin accès.

Condom, vasectomie, abstinence… La solution parfaite au problème de la contraception masculine se fait toujours attendre. Certaines personnes fondent de grands espoirs dans la pilule contraceptive masculine, qui pourrait révolutionner la contraception dans le monde.

Les recherches à ce sujet, qui ont débuté dans les années 1970, se concentrent sur un point du corps de l’homme en particulier : l’hypophyse.

Cette petite glande située au milieu du crâne gouverne la sécrétion de deux hormones responsables de la production de spermatozoïdes dans les testicules. Les chercheurs ont découvert qu’en administrant des androgènes comme la testostérone aux patients, l’hypophyse cessait de sécréter ces hormones et que les testicules arrêtaient donc de produire des spermatozoïdes. Les patients devenaient ainsi infertiles en quelques jours.

De l'espoir

La prise de comprimés oraux est toutefois un obstacle à l’adoption de cette méthode puisque la testostérone est éliminée très rapidement par l’organisme lorsqu’elle est ingérée. Cela signifie que les patients devraient avaler un comprimé plusieurs fois par jour pour que le traitement soit efficace, une habitude qui est difficile à prendre.

Un espoir pointe toutefois à l’horizon puisque des chercheurs ont mis au point une nouvelle molécule, la dimethandrolone undecanoate (DMAU), qui parviendrait à ralentir l’élimination de la testostérone. Les résultats de ces recherches semblent démontrer qu’il serait possible de ne prendre qu’une dose de testostérone par jour.

Effets secondaires

Tout comme pour la pilule contraceptive féminine, la contraception masculine est toutefois accompagnée d’effets secondaires : acné, augmentation du poids corporel, effets sur l’humeur, diminution de la libido, diminution du bon cholestérol, diminution des concentrations d’hémoglobine, réduction de la sensibilité à l’insuline et augmentation des marqueurs inflammatoires.

Les études menées jusqu’à ce jour manquent également de données sur une éventuelle augmentation des risques de problèmes cardiovasculaires et de formation de caillots sanguins. De même, aucune étude n’a observé les effets à long terme (plus de trois ans) de la contraception hormonale masculine.

Malgré tout, on estime aujourd’hui que les premières pilules contraceptives destinées aux hommes pourraient être commercialisées d’ici une dizaine d’années.

Chargement en cours