•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Rattrapage du 17 nov. 2020 : Coupes de bois, somnifères et big bang

Rattrapage

  • Depuis une vingtaine d'années, des médecins d'un peu partout dans le monde rapportent des cas de patients plongés dans un état végétatif, avec des lésions cérébrales profondes et irréversibles, qui se remettent à parler, à marcher et à lire après qu'on leur a administré une seule dose de zolpidem. Plutôt que de provoquer l'endormissement, ce puissant somnifère éveille des parties du cerveau qu'on pensait perdues à tout jamais. Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef du magazine Québec Science, fait la lumière sur ce mystérieux somnifère dont l'utilisation se fait en dehors du domaine de la pratique clinique acceptée.

  • Dans l'état actuel de la science, il est impossible d'affirmer avec certitude qu'il y a eu plus d'un big bang, cette grande explosion formatrice de notre univers. C'est du moins ce que dit l'astrophysicien Jean-René Roy. « Il n'y a aucune possibilité de vérifier, surtout si on parle de big bang parallèles. » Le spécialiste note que le fait de remettre en question le caractère unique du big bang revêt tout même une certaine validité, car cette interrogation nous amène à nous interroger sur la raison pour laquelle certaines constantes physiques – la masse de l'électron, la vitesse de la lumière et la force gravitationnelle – ont les valeurs qui leur sont attribuées.

Vous aimerez aussi