•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Rattrapage du 10 sept. 2020 : Télémédecine, achat local et oreille absolue

Rattrapage

  • La télémédecine, une pratique en vogue qui a néanmoins ses limites

    Si la pandémie de COVID-19 a propulsé le télétravail, elle a aussi eu pour effet de démocratiser la télémédecine. Certes, les bienfaits liés aux consultations à distance sont nombreux, principalement en raison de la limitation des déplacements pour le patient. Notre duo spécialisé en consommation, composé de Véronick Raymond et Stéphane Garneau, souligne cependant que la télémédecine a ses limites. « Un bilan de santé, ça ne se fait pas au téléphone. Le contact est important », note Stéphane Garneau. Véronick Raymond observe pour sa part que le recours à une telle pratique n'est pas à la portée de toute la population en raison de la fracture numérique.

  • L'oreille absolue, une affaire de génétique et de formation musicale précoce

    La très rare faculté qu'ont certaines personnes d'identifier une note de musique et d'en connaître instantanément la hauteur se développe pendant l'enfance et relève d'une combinaison de deux facteurs essentiels : une prédisposition génétique et une formation musicale très hâtive. Voilà ce qu'explique Robert Zatorre, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurosciences cognitives auditives. Celui-ci souligne qu'il est pratiquement impossible de développer cette faculté à l'âge adulte même si on y met beaucoup d'efforts.

Vous aimerez aussi