•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Rattrapage du 23 janv. 2020 : Endométriose, piétons et objets connectés

Rattrapage

  • Non, la technologie ne suffit pas pour prendre soin des aînés

    « Maman, même si elle commence à perdre quelques capacités cognitives, ça ne lui tente peut-être pas d'être surveillée par son enfant », s'inquiète la chroniqueuse en consommation Véronick Raymond. Elle explique qu'il existe de plus en plus d'objets connectés pour prendre soin de personnes âgées à distance : des robots pour les aider à s'habiller aux pyjamas qui détectent les signes vitaux et envoient des alertes en cas de chute. Selon elle, ces produits sont souvent surtout conçus pour les proches aidants et soulèvent de nombreuses questions éthiques.

  • Endométriose : plaidoyer pour plus de financement pour les soins et la recherche

    « On n'en parle pas assez, c'est certain. En en parlant plus, j'ai bien espoir qu'on va arriver à se mobiliser, à faire entendre la voix des femmes qui souffrent d'endométriose, puis à avoir plus de fonds pour les soins et la recherche », affirme Sarah Maheux-Lacroix, gynécologue et clinicienne-chercheuse au Centre hospitalier universitaire de Québec, au sujet de cette maladie encore méconnue, mais qui touche une femme sur 10. Elle déplore que les ressources soient à ce point insuffisantes, au Québec et au Canada, pour traiter les femmes aux prises avec cette maladie très invalidante.

Vous aimerez aussi