•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moteur de recherche

Avec Matthieu Dugal

Du lundi au jeudi de 19 h à 20 h
(en rediffusion le samedi à 1 h)

Rattrapage du 13 nov. 2019 : La virginité et l'eau des icebergs

Rattrapage

  • Le contrôle de la virginité féminine, un concept patriarcal à proscrire

    Vouloir faire passer un test de virginité à une fillette ou à une femme ne sert absolument à rien, est extrêmement intrusif et ne fait que perpétuer une tradition instaurée par un système patriarcal. Voilà ce qu'affirme Myriam Daguzan-Bernier, journaliste et étudiante en sexologie, faisant référence au rappeur américain T. I., qui accompagne sa fille aînée de 18 ans chez le gynécologue chaque année depuis maintenant deux ans pour vérifier son hymen et s'assurer qu'il est toujours intact. « La virginité, c'est avant tout de nombreux mythes dont il faut se défaire à tout prix. »

  • Gare aux eaux d'icebergs, soi-disant les plus pures au monde

    « C'est une aberration complète de boire ce type d'eau là. C'est ça, le message qu'il faut véhiculer », dit la journaliste scientifique Ève Christian à propos de l'eau provenant des icebergs. Il est en effet inexact de prétendre, comme le font certains sites spécialisés dans la vente d'eaux d'icebergs, que le liquide issu de ces glaciers est le plus pur au monde. Témoignages de scientifiques à l'appui, Ève Christian souligne que les eaux souterraines sont de meilleure qualité que celles recueillies sur des icebergs.

Vous aimerez aussi