Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Manon Globensky
Audio fil du vendredi 30 novembre 2018

Le Mexique à l’aube d’un virage social historique

Publié le

Le président élu du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador.
Le président élu du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador.   Photo : Associated Press / Marco Ugarte

Lutter contre les inégalités, la corruption et la violence, voilà les priorités de celui qui prendra officiellement les rênes du Mexique le 1er décembre. Pour y arriver, Andrés Manuel López Obrador, que tout le monde surnomme AMLO, mise sur un programme social audacieux, comme l'explique le correspondant à Mexico du journal Le Monde, Frédéric Saliba, au micro de Michel C. Auger.

Après huit décennies d’hégémonie de gouvernements de droite au Mexique, AMLO, cet ancien maire de Mexico et candidat perdant aux élections présidentielles de 2006 et de 2012, est « l’éternel opposant de gauche qui est enfin parvenu au pouvoir », résume Frédéric Saliba.

Depuis l’élection d’AMLO, ce qu’on peut constater, c’est un véritable vent d’espoir. Il y a beaucoup d’attentes. Mais aussi une certaine fierté du milieu populaire.

Frédéric Saliba, correspondant pour le journal Le Monde à Mexico

Pour lutter contre la pauvreté, qui touche 43 %, de la population, AMLO a promis la gratuité de l’éducation et de la santé, l’augmentation du salaire minimum et le développement des ouvertures pour les jeunes afin qu’ils ne tombent pas dans la criminalité. Pour pacifier le pays, il propose une amnistie pour les petits narcotrafiquants, la légalisation des drogues et le développement de cultures alternatives à celle du pavot.

C’est très ambitieux. On peut se poser quelques questions. Comment va-t-il financer ce plan aussi important? Il y a certaines craintes. Et le grand défi du président sera de rassurer les marchés dès les premiers jours de son mandat.

Frédéric Saliba, correspondant pour le journal Le Monde à Mexico

Fort d’une victoire décisive le 1er juillet dernier, AMLO a déjà commencé à donner sa couleur aux décisions gouvernementales, même s’il n’est pas encore assermenté. Il souhaite transformer la politique mexicaine en instaurant une véritable démocratie participative, affirme Frédéric Saliba. Et le président désigné a déjà joint l’acte à la parole, ajoute le journaliste, en instaurant une consultation populaire sur la controversée construction d’un nouvel aéroport qui s’est conclue par l’abandon du projet.

Chargement en cours