•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pérennité des plectrophanes, menacée par les changements climatiques

Midi info

Avec Michel C. Auger

En semaine de 11 h 30 à 13 h

La pérennité des plectrophanes, menacée par les changements climatiques

Audio fil du vendredi 24 novembre 2017
Le plectrophane des neiges

L'oiseau arctique, le plectrophane des neiges

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

« Avec le réchauffement climatique, qui touche l'Arctique en premier lieu, on se demande si une hausse des températures pourrait être problématique pour le plectrophane des neiges », dit François Vézina, professeur en biologie à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Cet oiseau, très bien adapté aux conditions hivernales, n'est pas une espèce en danger, mais « certaines données démontrent clairement qu'il y a un déclin dans le nombre d'individus. »

La nouvelle étude menée par Justine Drolet, étudiante à la maîtrise en biologie à l’UQAR, se base sur une observation effectuée lors du vol de certains de ces oiseaux tenus en captivité. « Au plus chaud de l’été, on s’est aperçu rapidement qu’il y a des signes associés à l’hyperthermie, comme un chien qui va respirer rapidement pour se refroidir. Les plectrophanes sont peut-être très bons pour endurer le froid, mais pour ce qui est de leur efficacité physique dans les températures modérées, c’est peut-être une autre histoire. »

M. Vézina estime qu’avec une hausse des températures, c’est la reproduction qui pourrait être le plus touchée. Après l’éclosion, les parents volent beaucoup pour trouver de la nourriture pour leur oisillon. Considérant que le vol est une activité qui génère vraiment beaucoup de chaleur et que les oiseaux seraient peut-être moins adaptés aux hautes températures, « ces individus-là pourraient être beaucoup moins efficaces pour nourrir leurs poussins ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi