•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GCM : Pierre-Karl Péladeau déplore le choix du gouvernement Legault

Midi info

Avec Michel C. Auger

En semaine de 11 h 30 à 13 h

GCM : Pierre-Karl Péladeau déplore le choix du gouvernement Legault

Rattrapage du lundi 2 décembre 2019
Pierre-Karl Péladeau en entrevue avec Manon Globensky à l'émission de radio <i>Midi info</i>.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre-Karl Péladeau, en entrevue avec Manon Globensky pour l'émission de radio Midi info.

Photo : Radio-Canada / Midi Info

Le dossier du Groupe Capitales Médias continue à faire des remous. Cette fois, c'est le président et chef de la direction de Québecor, Pierre-Karl Péladeau, qui interpelle le gouvernement de François Legault pour qu'il reconsidère la proposition de Québecor d'acheter les journaux régionaux.

Le président de Québecor s’étonne du choix du gouvernement d’opter pour un rachat par des coopératives de travailleurs et travailleuses pour veiller à la survie des différents journaux. La consolidation des activités des entreprises et la capacité de générer des économies sont les seules solutions, selon lui.

« C’est assez étonnant qu’un premier ministre et qu’un ministre qui ont travaillé dans le milieu économique depuis toujours, ne soient pas en mesure de reconnaître ça. [...] Je ne peux pas faire autrement que de penser que c’est volontaire de leur part, parce qu’ils ne sont pas des néophytes en la matière. Ils savent très bien que les activités en déclin, ça passe par la consolidation. »

Incompréhension également devant les menaces du premier ministre, François Legault, pour forcer Desjardins à participer au projet de coopérative.

On a quasiment un premier ministre autoritaire. Si vous ne revoyez pas votre décision, on va vous couper vos crédits d'impôt. C’est assez particulier!

Pierre-Karl Péladeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi