•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Venise se relèvera-t-elle des inondations historiques?

Midi info

Avec Manon Globensky

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Venise se relèvera-t-elle des inondations historiques?

Rattrapage du vendredi 22 novembre 2019
Des gens se déplace dans l'eau à la place Saint-Marc.

Venise sous les eaux dont la basilique Saint-Marc.

Photo : Reuters / Manuel Silvestri

Les inondations historiques des dernières semaines à Venise ont durement touché ce joyau du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Si la population vénitienne a l'habitude des inondations annuelles, jamais autant de marées hautes n'auront touché la ville et endommagé autant de bâtiments emblématiques, dont la basilique Saint-Marc.

L’heure est maintenant aux bilans, et les autorités italiennes commencent à évaluer l’ampleur des dégâts.

« L’eau qui a envahi Venise, c’est de l’eau de la mer, et ça cause deux types de dégâts. Un type, le type classique des inondations, c’est quand l’eau arrive où elle ne devrait pas arriver. Mais il y a un deuxième type de dégât qu’on pourrait définir comme chimique lié à la salinité de l’eau. C’est un type de dégât qui ne sort pas forcément dans l’immédiat, mais qui pourrait se manifester dans quelques mois. [...] Mais déjà, on parle de plus de 1 milliard d'euros de dommages », explique la journaliste à la télévision publique italienne Chiara Rancati.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi