•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la réforme annulée du PEQ, l'incertitude

Midi info

Avec Manon Globensky

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Après la réforme annulée du PEQ, l'incertitude

Rattrapage du jeudi 14 novembre 2019
Les manifestants avec leurs pancartes, devant l'assemblée nationale

L'incertitude règne toujours chez les candidats à l'immigration suite à l'annulation de la réforme du PEQ

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Québec rétablit les anciennes règles du Programme de l'expérience québécoise (PEQ), mais l'incertitude règne toujours chez les candidats et candidates à l'immigration. Le ministre Simon Jolin-Barrette, dont la tentative de réforme du PEQ a soulevé un tollé avant d'être annulée, doit retourner à sa table à dessin. Que réservera-t-il aux personnes de l'immigration économique, aux étudiants ainsi qu'aux étudiantes et travailleurs et travailleuses temporaires?

« Il faut faire un bon plan. Le plan qui était présenté avait beaucoup de défauts », croit Renato Ferreira, un ingénieur électrique d'expérience. Il venait de terminer, en octobre, une maîtrise en génie énergétique à l'École Polytechnique Montréal quand il a appris que la réforme – maintenant annulée – du PEQ anéantissait, du jour au lendemain, ses chances d'obtenir rapidement la résidence permanente.

La confiance de ce Brésilien d'origine envers le gouvernement Legault s'effrite. « J'étais aussi parmi les 18 000 dossiers supprimés [en février 2019]. J'espère que le gouvernement ne fera pas encore ce genre de transition au milieu du chemin, qu'il proposera des transitions souples. »

Le mot-clé pour Renato Ferreira, c'est la stabilité. Immigrer, étudier, pour lui, c'est un plan à long terme. « Je suis venu d'un pays en développement, où nous avons besoin des investissements étrangers. Tout le monde, de gauche, de droite ou de centre, maintient le principe de transmettre une stabilité pour ne pas donner d'incertitude aux investisseurs étrangers. Pour les personnes immigrantes, c'est la même chose. Il faut que le Québec donne ce sentiment de stabilité. »

« J'aime beaucoup le Québec, le pays et la culture québécoise, mais j'ai eu un peu le sentiment d'être refusé par la province, admet-il. J'ai beaucoup d'amis et de gens que je connais qui ont essayé Entrée express [le programme fédéral pour les travailleuses et travailleurs qualifiés] vers d'autres provinces. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi