•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Données en santé : l’inquiétant nouvel eldorado des géants du numérique

Midi info

Avec Manon Globensky

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Données en santé : l’inquiétant nouvel eldorado des géants du numérique

Audio fil du mardi 12 novembre 2019
Un schéma numérique montre des icônes menant à des données.

La nouvelle acquisition de Google: les données personnelles de santé de millions d'Américain.

Photo : iStock

Google a mis la main sur les données en matière de santé de millions d'Américains après avoir signé un accord avec Ascension, une compagnie qui exploite 150 hôpitaux et 50 centres pour personnes âgées dans 21 États. Bien que le contrat soit parfaitement légal, il soulève des inquiétudes quant à la protection des données personnelles, même au Canada.

L’entente entre le géant des technologies et le groupe hospitalier a pour but officiel de développer de nouvelles technologies dans le domaine de la santé, mais selon le professeur en droit et technologie Florian Martin-Bariteau, il ne fait aucun doute qu’il y a des intérêts économiques derrière la transaction.

« [Les données en santé] semblent être le nouvel eldorado des compagnies technologiques dans le monde entier, mais surtout aux États-Unis. Ça s’inscrit dans tout un mouvement de Google et de sa maison mère, Alphabet, d’investir dans ce domaine », explique-t-il au micro de Midi info.

Google a d’ailleurs récemment acheté Fitbit, un des leaders mondiaux dans la vente d’objets connectés spécialisés dans l’exercice physique. « On imagine très bien d’autres partenariats où Google va se servir de ces informations pour les revendre », croit le directeur du Centre de recherche en droit, technologie et société à l’Université d’Ottawa. Il est aussi d’avis que des ententes similaires pourraient être signées au Canada.

« On nous dit pour nous rassurer que Google n’aura pas le droit d’utiliser cet ensemble de données pour les coupler avec les données des consommateurs qu’elle a déjà, mais Google est un expert des “oups”. Ce n’est pas la compagnie qui a la meilleure réputation en gestion des données personnelles et de sécurité des données », rappelle M. Martin-Bariteau.

Ce qui inquiète le plus le spécialiste, c’est l’absence de sanctions en cas de violation de la confidentialité, ici comme aux États-Unis. « Dans la pratique, les différentes agences qui sont censées protéger notre vie privée n’ont pas les pouvoirs de le faire, que ce soit au fédéral ou au provincial. Les commissaires à la vie privée n’ont pas de pouvoir de sanction ou d’ordonnance, et c’est l’un des grands problèmes », souligne-t-il.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi