•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discrimination envers les Autochtones : un constat « inévitable »

Midi info - le point sur la COVID-19

Avec Michel C. Auger

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Discrimination envers les Autochtones : un constat « inévitable »

Audio fil du lundi 30 septembre 2019
Le commissaire Jacques Viens parle lors d'une conférence de presse, assis à une table où sont déposés des objets traditionnels de communautés autochtones.

Le commissaire Jacques Viens a dévoilé ce matin son rapport sur la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Les Autochtones du Québec sont victimes de discrimination systémique. C'est la conclusion à laquelle arrive le commissaire Jacques Viens dans son rapport déposé aujourd'hui. La professeure en droit à l'Université Laval Fannie Lafontaine est d'accord avec les conclusions du commissaire.

Ça devient une évidence de plus en plus. Le nombre de rapports accablants qui sont produits sur la relation entre les gouvernements, les services publics et les Autochtones rend le constat inévitable.

Fannie Lafontaine, professeure de droit à l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux

Le rapport Viens décrit entre autres comment le système public a été incapable d’offrir les services auxquels les communautés autochtones ont droit. Cette discrimination puise son origine dans la colonisation et l’histoire du Québec, selon la professeure.

« Souvent, on applique les mêmes règles aux Autochtones, alors qu’on a fait fi de leurs propres structures, de leurs codes culturels, de leurs façons de faire les choses, ce qui crée de la discrimination », explique-t-elle.

Le rapport Viens lance 142 appels à l’action pour corriger le problème et recommande un mécanisme de suivi indépendant pour assurer la concrétisation des recommandations.

« Il n’y a pas une solution magique. Il va falloir déconstruire plusieurs choses sur lesquelles nos sociétés sont construites […] pour voir comment on peut arriver à une relation d’égal à égal avec les Autochtones et les Inuits », rappelle Mme Lafontaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi