Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du mercredi 18 septembre 2019

UPAC : un processus de nomination « qui ne fonctionne pas », selon le PLQ

Publié le

Ancien haut placé de la Sûreté du Québec, Frédéric Gaudreau a été nommé chef par intérim de l'Unité permanente anticorruption.
Ancien haut placé de la Sûreté du Québec, Frédéric Gaudreau a été nommé chef par intérim de l'Unité permanente anticorruption.   Photo : Radio-Canada

Le gouvernement Legault va proposer Frédérick Gaudreau pour le poste de commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Frédérick Gaudreau, commissaire par intérim depuis la démission de Robert Lafrenière en octobre dernier, doit maintenant obtenir l'approbation des deux tiers de l'Assemblée nationale pour obtenir le mandat.

Marie-Claude Nichols, porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique, déplore que le processus de nomination se déroule en partie dans l’espace public. « Ça devait être un processus non politique, mais on se doutait bien qu’on était pour en arriver là, avec du coulage, explique-t-elle. Je suis très déçue de la façon dont c’est traité, où ça s’en va. Mais je rassure les gens, on va continuer à faire notre travail. »

Toutefois, la nomination de Frédérick Gaudreau est loin d’être garantie. Le Parti Québécois et Québec solidaire ont déjà fait savoir qu’ils ne donneraient pas leur appui à la candidature de Frédéric Gaudreau. La CAQ doit donc obtenir l’approbation du Parti libéral du Québec. La députée Marie-Claude Nichols trouve que cela transforme le processus en une joute politique.

« Ce qu’on se rend compte, c’est que le système qui est présentement proposé, c’est un processus qui ne fonctionne pas, mais c’est comme ça qu’il est rédigé dans la loi », regrette-t-elle.

Chargement en cours