Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Manon Globensky
Audio fil du jeudi 23 mai 2019

Élections européennes : montée attendue de l’extrême droite et des petits partis

Publié le

Trois drapeaux de l'Union européenne devant le Parlement européen
Trois drapeaux de l'Union européenne devant le Parlement européen   Photo : iStock

Près de 400 millions d'Européens sont appelés aux urnes pour élire leurs députés au parlement européen. Le scrutin se déroulera dans les différents pays de l'Union jusqu'à dimanche.

Cette élection est loin de susciter un engouement sur le terrain. Dans plusieurs pays, des partis de droite nationalistes ou populistes pourraient sortir en tête des suffrages.

Il y a effectivement une poussée de l’extrême droite. La Ligue en Italie, le Rassemblement national en France, l’AFD [Alternative pour l'Allemagne] en Allemagne, mais c’est aussi vrai ailleurs. […] On en voit un peu partout en Europe et ça pousse encore plus qu’en 2014.

Pierre Benazet, correspondant de Radio France à Bruxelles

Avant le référendum sur le Brexit, il y avait au moins 16 partis nationalistes un peu partout en Europe qui prônaient la sortie de leur pays de l’Union européenne. Maintenant, il y en a vraiment très très peu. […] Il semblerait que tous ces partis sont effrayés par le chaos qu’a causé le Brexit en Grande-Bretagne. Ils veulent maintenant réformer l’Union européenne de l’intérieur.

Jon Henley, correspondant aux affaires européennes du Guardian

Cette élection aura aussi un petit côté surréaliste en Grande-Bretagne. Le pays devra tenir des élections et élire des députés européens qui ne siégeront peut-être jamais parce que les parlementaires britanniques n’ont toujours pas réussi à s’entendre sur les termes du Brexit.

Ce qu’on voit en Grande-Bretagne, c’est une énorme frustration. […] Il y a une véritable ruée vers les petits partis. Un tout nouveau parti fondé il y a peine un mois par Nigel Farage, le Parti du Brexit, va très sûrement gagner.

Jon Henley, correspondant aux affaires européennes du Guardian



Chargement en cours