Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du mardi 21 mai 2019

Jean Beaudin, un cinéaste passionné et amoureux de la musique

Publié le

Jean Beaudin, réalisateur et cinéaste en 2015
Le cinéaste Jean Beaudin en 2015   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Le cinéaste québécois Jean Beaudin, décédé samedi à l'âge de 80 ans, a marqué tant l'univers cinématographique avec le film J.A. Martin, photographe, que celui du petit écran avec la série Les filles de Caleb.

Le compositeur François Dompierre, qui a écrit la musique de quelques-uns de ses longs métrages, se souvient du réalisateur comme d’un passionné qui savait mêler plaisir et rigueur dans son travail.

« Il aimait beaucoup la musique. Ça me portait à me forcer parce que je voulais lui faire plaisir, se souvient le musicien. Il me parlait du scénario, me montrait des images, puis je retournais chez moi et je composais le thème au piano. On allait ensemble au studio de l’ONF et je le lui jouais. »

Portrait photo du cinéaste québécois Jean Beaudin.
Le cinéaste québécois Jean Beaudin Photo : La Presse canadienne/Denis McCready

Au micro de Midi info, François Dompierre souligne aussi son talent pour mettre en images les œuvres littéraires, dont le roman Le matou, d'Yves Beauchemin, qu’il a adapté en 1985. « C’est assez rare des films dont on peut dire qu’ils sont aussi bons que les livres, qui frappent l’imaginaire. Dans ce cas, il avait bien saisi [l'histoire] et il avait le sens de la distribution des rôles. Il aimait sincèrement travailler avec les acteurs, faire de la mise en scène, et ça se ressent dans ce film. »

Chargement en cours