Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Manon Globensky
Audio fil du mercredi 15 mai 2019

Remise en question du droit à l’avortement aux États-Unis

Publié le

Gros plan sur une pancarte brandie devant le sénat sur laquelle il est écrit en anglais : «Sortez de mon utérus».
Des manifestants pro-choix se sont massés devant le sénat de l'Alabama mardi le 15 mai 2019 pour contester le projet de loi anti-avortement.   Photo : Reuters / Christopher Aluka Berry

Le corps législatif de l'État de l'Alabama a adopté le projet de loi le plus restrictif des États-Unis sur l'avortement. La loi interdit la quasi-totalité des interruptions volontaires de grossesse et prévoit de sévères mesures pénales pouvant aller jusqu'à la prison à vie pour les médecins qui les pratiquent.

Cette loi et sa contestation éventuelle devant les tribunaux pourraient avoir des répercussions majeures sur le droit à l’avortement aux États-Unis.

« Ce projet de loi vise une chose : se rendre devant la Cour suprême et remettre en cause Roe versus Wade », nous dit Andréanne Bissonnette, doctorante en science politique à l’Université du Québec à Montréal et chercheuse à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand.

Le droit à l’avortement divise la société américaine. Plusieurs États conservateurs envisagent des lois antiavortement tandis que des États libéraux cherchent à garantir le droit à l'interruption volontaire de grossesse en l'inscrivant dans leur constitution.

Chargement en cours