Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel C. Auger
Audio fil du lundi 13 mai 2019

La relève du Québec inc. et la relève entrepreneuriale

Publié le

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation Pierre Fitzgibbon en point de presse
Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation   Photo : Radio-Canada

On parle souvent de pénurie de travailleurs, mais beaucoup moins de pénurie de patrons, même si le phénomène est à nos portes.

Selon une étude du cabinet d’avocats Fasken Martineau, 56 % des fondateurs d’entreprises au Québec veulent prendre leur retraite d’ici 5 à 10 ans et transférer leur entreprise. La relève locale n’est pas nécessairement au rendez-vous, et certains sièges sociaux seront déplacés à l’extérieur de la province, comme cela est le cas pour St-Hubert, qui a été vendue à une entreprise ontarienne.

Le ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, connaît bien le milieu des affaires, et il est soucieux du fait que 37 000 PME changeront de main dans les 5 prochaines années.

Avec une population de 8,3 millions de personnes au Québec, « on ne peut pas être experts dans tous les domaines », affirme le ministre. « Je [crois fermement] qu’il faut garder des sièges sociaux dits stratégiques où nous pouvons bâtir à travers une grappe industrielle », donnant en exemple l’aérospatiale, la santé.

Pour les autres secteurs, le ministre Fitzgibbon voit tout de même d’un bon œil la vente d’entreprises à des intérêts étrangers si le maintien de certains centres décisionnels au Québec est assuré.

Chargement en cours